Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 mai 2013 5 03 /05 /mai /2013 01:56

http://sr.photos2.fotosearch.com/bthumb/CSP/CSP990/k11074826.jpg

Devant ces deux présumés bandits diaboliques, Bérangère aperçoit, trois jeunes gamins âgés de moins de cinq ans, aussi calmes que des images shootées à l’héroïne. Son cœur bondit dans sa poitrine. Elle sent que rien n’est normal devant elle. L’oignon vibre avec intensité entre ses doigts. Un voile d’obscurité l’empêche de reculer dans le temps. Elle doit demeurer en place et observer tous les détails pour que rien n’échappe à sa http://sr.photos1.fotosearch.com/bthumb/CSP/CSP336/k3360351.jpgvigilance. Répugné, Malice bondit hors de Cleopatra et va s’enrouler autour des jambes des enfants en ronronnant et en miaulant du mieux qu’il peut. Les enfants demeurent indifférents, inaccessibles aux câlins de Malice. Ils paraissent hypnotisés par une quelconque apparition. Le plus gros des http://sr.photos2.fotosearch.com/bthumb/CSP/CSP221/k2210872.jpgdeux  malfrats envoie un sévère coup de pied dans les flans de Malice en lui sifflant entre ses dents jaunies par le tabac : « Chat murdar cale disparite !  »  Malice se retourne et crache de toutes ses forces en direction de l’agresseur. Le brave chat, toutes griffes dehors,  prêt à sauter au http://ec.l.thumbs.canstockphoto.com/canstock13036252.jpgvisage du gros malappris est soudainement rattrapé par Bérangère qui arrive juste à temps pour le retenir.  

 

-          Je vous prie d’excuser mon chat. Il est un peu nerveux quand on voyage. Je suis désolée, il ne vous dérangera plus. Je le mets en laisse dans son sac-maison.

-          Goliti sotie !

 

-         骯髒的混蛋 , lança Bérangère en réponse à son insulte.

 

Elle reprend sa place derrière ces escogriffes, sans omettre d’observer les trois enfants pâles comme des draps du dimanche à jeun avant la communion. Lentement, la file s’avance vers le comptoir des services d’achat de billets de vol en diverses directions. Enfin, voilà les deux Brutus devant la préposée de la billetterie.

-          Que puis-je pour vous ?

 

-          Quand le prochain départ vers le Kosovo ?

 

-          Vous avez de la chance, nous avons un vol en partance vers le Kosovo dans deux heures. Juste sur la limite, non !

 

-          Ça va. Deux allers pour adultes et trois pour enfants.

 

-          Vous avez vos passeports et ceux pour les enfants ?

 

-          Bien sûr. Voici celui de mon plus vieux, Vasile Rotaru, mon deuxième, le bel Alexandrei Rotaru et celui du petit dernier, Gheorghe Rotaru. Le mien , Nicolae Rotaru et celui de mon cousin, Ion Botgro.

 

-          Voulez-vous des sièges en classe première ?

 

-          Non. Juste des sièges contigus avec mon cousin et mes enfants.

 

-          Voilà. Tout est enregistré. Vous payé comment ?

 

-          En argent. Des euros.

 

        http://sr.photos2.fotosearch.com/bthumb/CSP/CSP990/k11074826.jpg-          Parfait. Vous n’avez pas de bagages ? C’est plutôt rare. Cela vous fera 2500 euros au total. C’est un vol spécial. Vous avez de la chance. Voici vos billets et bon voyage les enfants. Ils sont bien sages vos petits.

Bérangère s’avança à son tour.

        -        C’est un drôle de hasard, je vais aussi au Kosovo. J’espère qu’il me reste une place. Sinon, je serais tellement déçue de rater le mariage de ma mère. Quelle idée folle à son âge !

 

-          Rassurez-vous. J’ai encore quelques places sur ce vol. Votre passeport s’il vous plaît ? Voilà. C’est fait. Déposez votre valise ici. Vous pouvez garder votre bagage à main. Cela vous fera 750 euros. Vous avez Master Card ? C’est bon. Cette carte est acceptée. Bon voyage Madame Bérangère.

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/5/53/F-GJVW_A320_Air_France_%288377635782%29.jpg/280px-F-GJVW_A320_Air_France_%288377635782%29.jpg

 Le voyage se fit sans anicroches ni sans Jos Bleau fatiguant à ses côtés. Au débarquement, elle talonne la famille Rotaru ainsi que le gros et détestable, Ion Botgro. Malice se mourait d’envie de lui planter ses griffes dans les yeux.

 

À la sortie de l’aéroport, la famille s’engouffre dans sune camionnette noire qui les attendait. Bérangère vive comme l’éclair monte dans un taxi garé aux abords. Elle propose au conducteur, 500 euros ou plus au besoin s’il réussit à poursuivre sans perdre la camionnette noire qui file devant eux.

Le moteur se met à vrombir aussi vite que le son de 500 euros. Ils roulent ainsi jusqu’à Pristina. La camionnette s’engage dans une rue d’un quartier boueux et s’arrête devant une grande bâtisse rose à deux étages.http://fr.barcelona.com/var/plain/storage/images/media/images/born_barcelona_3/14419-2-eng-GB/born_barcelona_3_medium.jpg

Sur la façade, on peut lire Medicus, Dr Yusuf Sonmez, Dr. A. Buse, Dr N Vautour, chirurgiens sur appel.

 

Bérangère demande au conducteur du taxi de sa garer et d’attendre sans bouger. Elle sort son oignon et que voit’elle ?

 

Horreur ! Vite, elle appelle Police Secours et donne les coordonnées. Affaire urgente.

 

L’oignon lui montre la scène du journal du lendemain dans le Figaro.

 

 

http://www.lefigaro.fr/international/2011/01/12/01003-20110112ARTFIG00670-un-trafic-d-organes-mis-au-jour-au-kosovo.php

Un trafic d'organes mis au jour au Kosovo

·         

  •  
    • Par Cyrille Louis
    • Mis à jour le 13/01/2011 à 08:03
    • Publié le 12/01/2011 à 08:02

Des donneurs turcs, moldaves ou kazakhs vendaient un rein au «Docteur Vautour», qui vient d'être interpellé.

Située à l'extrémité d'une route boueuse qui s'étire à travers champs, non loin de l'aéroport international de Pristina, la maison rose qui abritait jadis la clinique Medicus est désormais abandonnée. Malgré les stores qui obstruent ses larges baies vitrées, on devine ici un lit d'hôpital, là une blouse blanche. Dans un vestibule situé à l'arrière du bâtiment, des cartons de matériel médical attendent, empilés, comme si quelque employé allait venir les ranger. Sur une étiquette rouge, six lettres blanches composent le nom du docteur Sonmez.
http://sr.photos3.fotosearch.com/bthumb/CSP/CSP990/k10488157.jpgSurnommé «Docteur Vautour» par les journalistes de Pristina, Sonmez est soupçonné d'avoir piloté un vaste trafic d'organes qui, en 2008, aurait donné lieu à une trentaine d'opérations sau­vages. Les receveurs, venus notamment d'Israël, d'Allemagne ou du Canada, auraient déboursé entre 50 000 et 90 000 euros contre la promesse d'une transplantation rénale. Pour mettre en place ce trafic, Sonmez et ses complices auraient bénéficié de soutiens haut placés au ministère kosovar de la Santé. Selon l'acte d'accusation établi par le parquet spécial du Kosovo, c'est au hasard d'un contrôle mené à l'aéroport de Pristina que l'enquête a  démarré…
 
Les trois jeunes enfants étaient des orphelins Albanais qu’on conduisait à cette clinique contre une somme 40,000 euros. http://thumbs.dreamstime.com/thumbimg_134/1175099542eJ58qT.jpgLe docteur Vautour aurait  revendu  leurs organes facilement contre 300 000 euros.
Malice se régala en sautant au visage du gros Botgro qui lui avait botté les flans. Bérangère toléra la scène sans intervenir.
 
Marie Louve.

Partager cet article
Repost0

commentaires

M
Bonne journée Jill-Bill. Merci de ta lecture et du commentaire à propos juste.
Répondre
J
Bonjour Marie-Louve, triste fait réel... la pauvreté qui se vend pour faire vivre les riches qui ont les moyens d'une seconde "vie"... Merci à toi, amitiés à Agantica ! Bises, jill
Répondre
L
Ouf, les trois enfants sont tirés d'un très mauvais pas, pourvu que leur avenir soit plus heureux. Respect, Bérangère et Malice ! Bravo Marie Louve pour cette deuxième partie alerte, vengeresse et<br /> super bien documentée ! Quand la fantaisie affichée prend le grave à pleins bras sous des dehors frivoles, cela donne d'excellents résultats. Bizzz !
Répondre
M
C'est simple. Un monstre n'a pas de conscience sinon la sienne pour son bien à lui en volant celui des autres par les pires moyens. Rien ne les arrête. Bon WE DI. Bise.
Répondre
A
<br /> <br /> c'est pour ça qu'on me dit toujours que je fais un effet monstre <br /> <br /> <br /> <br />
D
Des sans-cœur qui se font des fortunes sur le dos des enfants. Ça ne se pardonne pas. Comment peuvent-ils manger la conscience tranquille et ne pas vomir sur eux ?
Répondre
A
<br /> <br /> C'est à nous de ne jamais acheter des tee-shirts fabriqués par les enfants...<br /> <br /> <br /> <br />

Présentation

  • : Marcus Santner
  • : La fée Lée qui s'est penchée sur mon berceau avait un lumbago carabiné mais elle m'a appris que même n'étant pas le meilleur, on peut sourire du pire.Ainsi, l'humour des mots m'a pris très jeune et ne m'a jamais lâché.Pourvou qué ça doure.
  • Contact

Recherche

Liens