Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 juillet 2012 2 10 /07 /juillet /2012 14:27

Les impôts.

Ah, il m’en est arrivé une ! Madame Poissard, ma femme, me dit d’aller aux impôts pour faire rectifier la distance de notre domicile au magasin car ils se sont trompés et comme c’est une réduction pour les impôts, on a pas envie de se faire avoir.

J’y vais et je vois qu’il y a beaucoup de monde ; J’attends mon tour qui ne vient jamais et quand je comprends qu’il faut prendre un ticket, comme à la sécu, le concierge vient me dire que c’est fermé pour aujourd’hui : il est 16h 30.

Je reviens le lendemain, agréablement surpris d’être seul à attendre je déchante vite quand le concierge me signale que c’est fermé au public le mercredi.

Un conseil, quand vous allez dans une administration, vérifiez si elle est ouverte au public le mercredi... c’est le jour des enfants, le mercredi.

Je me re pointe donc le jeudi, sûr de mon coup, j’ai vérifié ! Ticket en main, j’attends mon tour et une heure et demie plus tard me voilà dans le bureau d’un monsieur certainement très myope car il me dit : Asseyez vous madame.

 Je commence à lui expliquer mon cas et il me demande où j’habite puis il prend un air désolé :

-                                      Mais, vu votre lieu d’habitation, cette affaire est suivie par madame Bombecul. Désolé, monsieur, c’est elle qui à votre dossier, vous auriez dû vous renseigner sur la personne à voir.

-                                      Mais, bredouille-je, enfin, vous ne pouvez pas...  Mais ce superbe fonctionnaire ne m’écoute plus et se lève pour me signifier que notre entretien est terminé et pas rancunier, il me tend la main : 

-                                      Au revoir mademoiselle, au suivant ! 

Ah, ils croient qu’ils m’auront à l’usure ? Ils me connaissent pas ! Je refais une heure et demie de queue dans la file qui conduit au bureau ou je vois de mes yeux qu’il y a marqué sur la porte : M.G Bombecul.

Enfin, j’ai gagné : c’est à moi ! Je rentre, m’assoie après invitation et commence à expliquer mon cas à cette merveilleuse dame très attentive qui me signale au bout d’un moment, qu’elle n’est pas madame Bombecul qui est en stage, mais qu’elle est stagiaire remplaçante...je me lève, je commence à bégayer qu’ils auraient pu le signaler et la charmante dame me demande : 

-                                      Comment, vous ne voudriez pas qu’on dépense l’argent du contribuable à faire fabriquer une plaque signalétique pour une remplaçante non ? Et puis monsieur, madame Bombecul, a bien le droit de faire des stages de recyclage non ? Chez nous on a que 7 semaines de congés, 3 semaines de recyclage, 2 semaines de récupération et 3 semaines de maladie par an...Là, je m’assoie, les jambes coupées et l’autre qui continue :

-                                      C’est pas comme à la SNCF : eux ils ont  7 semaines de congés normaux, plus 3 semaines de récupération, plus 4 semaines de recyclage, plus 4 semaines de maladie et deux semaines de grève par an et les trains roulent quand même. Et je vous parle pas de la DDE... j’ai connu un type de la DDE, monsieur, qui était si rapide qu’ il sortait à 17h de son travail, pour être chez lui à 16h30…

-                                       Mais qu’est-ce que la récupération, bredouille-je

-                                      Heu... c’est interne, vous ne pouvez pas comprendre.

Alors là, je ne sais pas ce qui m’a pris... J’ai eu comme un brouillard dans ma pauvre tête... les mots de l’employée m’arrivaient par vague cotonneuse alors je l’attrape, je lui coince une règle sous la gorge et je mets à hurler que je vais la saigner comme une grosse dinde si elle n’appelle pas tout de suite la Bombecul.

Elle téléphone et aussitôt 3 cars de CRS encerclent le bâtiment... ils doivent avoir l’habitude pour arriver aussi vite...

Une voix amplifiée par un haut parleur me crie :

-                                      Rends-toi, connard ! tu es cerné

-                                      Je veux la Bombecul ou je fais un malheur !

-                                      T’énerve pas, on va la chercher. Une heure plus tard, on frappe à la porte

-                                      Je suis Marie Geneviève Bombecul, qui me demande ? Et d’abord, lâchez cette stagiaire, elle n’est pas à vous non ?  Je comprends alors pourquoi cette brave dame travaille là : elle a plus de chance de survivre derrière ce bureau que si elle était employée dans une charcuterie. Tout est ingrat chez elle sauf son menton qui est ingrat double; J’explique mon cas pour la troisième fois et je sens chez elle une attention toute particulière ; elle sort sa carte IGN et de son gros doigt boudiné, elle refait le parcours de mon domicile à mon travail :

-                                      Ah oui, je vois… c’était l’ancien trajet juste avant qu’ils fassent la déviation... Désolée, monsieur, on peut rien pour vous… Il vous faudrait aller voir la DDE pour qu’ils nous envoient le rectificatif sur papier à en tête.                         Alors là, mon sang ne fait qu’un tour et toujours dans le même sens : le sang interdit !

-                                       Eh, la grosse, tu joues la vie de ta stagiaire, là... si tu m’enlèves pas 800 mètres je la raccourcis de 40 centimètres, moi !

-                                      Bon, ne vous énervez pas, monsieur Poissard… Puis elle s’est mise à minauder en se trémoussant : Ecoutez, je vous propose un marché : prenez-moi en otage à la place de ma stagiaire et nous arriverons bien à nous arranger tous les deux, non ?

Enfin, pour nous arranger, nous nous sommes arrangés… mais je vous dirai pas comment…

Comme quoi, avec les impôts il faut toujours négocier, si vous voyez ce que je veux dire…

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

L
Pathétique, pathétique ... Je ne trouve pas forcément qu'il l'est ici, on peut prendre soit le verre à moitié vide, soit le verre à moitié plein ... Au moins il ne se laisse pas faire et il obtient<br /> ce qu'il veut ... Maintenant, il faut voir comment ! Nul doute que ce Monsieur Poissard est un excellent conteur de ses aventures, ou mésaventures.
Répondre
M
:-)) J'adore ce Poissard et sa dame. De drôles de zoizeaux. Existe t'il une version papier des aventures de cette famille déjantée ? Bon mardi.
Répondre
A
<br /> <br /> Voilà, M'dam<br /> <br /> <br /> Avec juste un peu de retard car les artistes s font toujours attendre....-)<br /> <br /> <br /> http://www.lulu.com/shop/marcus-santner/histoires-path%C3%A9tiques-dun-beauf-de-france/paperback/product-14354295.html<br /> <br /> <br /> <br />

Présentation

  • : Marcus Santner
  • : La fée Lée qui s'est penchée sur mon berceau avait un lumbago carabiné mais elle m'a appris que même n'étant pas le meilleur, on peut sourire du pire.Ainsi, l'humour des mots m'a pris très jeune et ne m'a jamais lâché.Pourvou qué ça doure.
  • Contact

Recherche

Liens