Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 mai 2013 3 15 /05 /mai /2013 06:54

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/2/2b/Ingres_coronation_charles_vii.jpg/300px-Ingres_coronation_charles_vii.jpg

 

-        Faites silence, manants !

Le maillet de la justice heurte violemment la table haut perchée servant de poste de jugement à l'abbé Cauchon.

C'est cette différence d'orthographe qui nous a emmenés en 1431, moi et la bébette Cochon, mon compagnon d'infortune monsieur Bon, Jean Bon, au procès de la demoiselle d'Arc, Jeanne d'Arc.

Nous étions pépères en train de siroter un jaune dans le bureau de la TEF, quand notre goret qui s'instruisait en lisant Rik et Puce se met à hurler :

-        J'ai un ancêtre célèbre, Alex, il a gagné la guerre de cent ans à lui tout seul !

-        Ha? M'interloquai-je, et qui donc est cet illustre ancêtre ?

-        Cochon, qu'il s'appelle ! C'est l'abbé Cochon et il à manigancé grave au procès d'une pucelle à Rouen  pour qu'elle arrête d'embêter les rosbifs qui nous voulaient que du bien…

-        D'abord, Gros, son nom, à ton abbé c'est Cauchon et non pas http://us.cdn4.123rf.com/168nwm/poulcarlsen/poulcarlsen1210/poulcarlsen121000026/15704338-hand-drawn-vector-illustration-d-39-un-porc-butcher.jpgCochon et…

-        Peuh, même pas vrai ! Il s'appelait Cochon, le cochon de ma lignée

-        Ok, Ok… nous allons y aller voir de visu, môssieur St Thomas.

Et c'est ainsi que grâce au concours de l'oignon à remonter le temps, nous voilà en plein procès de Mademoiselle d'Arc, une grande sauterelle qu'a pas l'air d'une flèche…

-        Je suis envoyée par le dauphin Charles, hurle-t-elle d'une jolie voix d'alto mobile, il faut bouter l'anglais hors de France et c'est St Michel, Ste Marguerite et Ste Catherine qui me l'on dit !

-        Ah ouais ? ricane ce cochon de Cauchon, et pis quoi encore ? Les Anglais sont nos alliés et si nous les boutons ils vont nous déboutonner !

Ce qu'il oublie de préciser, l'accusateur public, c'est que ce sont les anglais qui ont acheté la pucelle au comte de Ligny, Jean de Luxembourg, pour la modique somme de dix mille livres, par encore sterlings.

L'histoire est un peu compliquée et peu de gens comprennent qui que c'est que cette gonzesse, brandissant son étendard d'art, qui prétend faire copain-copine avec le dauphin Charles dont le père est un peu jobard de la tête vu que sa maman, Isa la bavaroise, s'était pas mal envoyée en l'air sur l'air de "cousin-cousine"… Alors, forcement, y'a des traces de cons sans gains. Et d'ailleurs si le papa du dauphin était surnommé Charles le Fol, c'est qu'il devait y avoir quelques restes.

http://www.histoire-en-ligne.com/IMG/jpg/doc-154.jpgA cette époque on se flinguait grave pour obtenir le pouvoir et la France avait peur de Jean Sans Peur qui, lui, avait la trouille des potes du dauphin : ils ont fini par le placarder à la porte Barbette à Paris avec cette épitaphe : "Si au printemps t'habites Fleury, en été t'habites porte Maillot avant que t'habites Bondy"…

Beaucoup de grands musclés du cerveau  contemporains, mais aussi des historiens comptant pour rien, n'ont pu déchiffrer le sens réel de cette phrase mystique mais je me tiens à votre disposition pour vous donner la vraie traduction.

-        Oui fait ! J'étais en train de jouer do, ré, mi sur ma harpe quand l'archange St Michel m'est apparu et m'a dit de virer les rosbifs de notre beau pays sinon ils nous annexeraient l'Alsace et la Loraine… http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/e/ec/Jeanne_d%27_Arc_%28Eugene_Thirion%29.jpg/150px-Jeanne_d%27_Arc_%28Eugene_Thirion%29.jpg

-        Ca va pas, non ? Cauchon fulmine, ces territoires sont déjà dans leur escarcelle ! Ce sont les Teutons qui nous l'annexerons si nous travaillons pour le roi de Prusse

-        N'empêche qu'il faut les bouter car ce sont nos ennemis héréditaires,

-        Je trouve vos propos très brulants…

-        C'est parce que j'ai buché le sujet, messire, j'ai donné ma parole au dauphin et comme on dit chez vous : Cauchon qui s'en dédit !

-        Je médis sur ce dédit car si on médite un chouïa sur vos propos, on comprend que vous êtes toujours du côté de la Manche… Philosophe l'abbé bête.

-        J'en appelle au jugement de Dieu ! hurle notre Jeannette désespérée

-        Entendu, on va la jouer ainsi, accepte Cauchonou,  à moins que quelqu'un dans ce tribunal ait quelque chose à dire…

-        Moi !  Mon énorme compagnon se lève, toise l'assistance et ajoute à l'encontre de son soit disant ancêtre, hé l'abbé, cette gonzesse d'Orléans, c'est plus celle que vous croyez !

-        Tu as interrompu le jugement divin, manant, je déclare donc Jeanne, demoiselle d'Arc brulable et la crémation aura lieu illico, ajoute Cauchon, inutile de voter car ici  on n'a pas d'urne !

-        Qu'on la brule ! Entame l'assistance dans un murmure poétique,

-        Au bûcher ! reprennent en chœur les marchands de bois.

-        A poil ! Propose un vieux salaud.

Ha… si Jean bon n'avait pas voulu y mettre son grain de sel, peut-être que nous aurions pu récupérer notre pucelle nationale et la suite de l'histoire de France en aurait été changée…

Mais c'est ainsi que Jeanne d'Arc fut brûlée sur le bûcher le 30 mai 1431 à Rouen qui, depuis, a la plus belle caserne de pompiers de la région… et même du département.http://www.insecula.com/PhotosNew/00/00/06/57/ME0000065753_3.JPG

Partager cet article
Repost0

commentaires

L
Hum, à la réflexion, je crois bien que la décision du Cauchon était prise et l'intervention de Bon, Jean Bon ne lui a été qu'un prétexte de plus. Au fond, remercions-le de nous avoir permis<br /> d'assister à ce moment fort et brûlant de l'Histoire de France ... :-)
Répondre
A
<br /> <br /> Il n'est pas plus Cochon que celui qui ne veut rien entendre...<br /> <br /> <br /> <br />
M
J'avais bien lu et relu avec grands rires. Un rappel! Un rappel ...
Répondre
D
C'était bien compris mais comme la traduction venait avec...
Répondre
M
Encore Jean Bon ! Une nuisance nationale pour toute la France d'hier à demain. Pour ça, le neveu du ministre a l'art des pieds dans les petits et grands plats. Pour le passage de l'épitaphe, si<br /> t'habites là, mieux vaux prendre la porte maillot pour ne pas bondir et fleurir .. c'est quoi donc, t'habites !!! Z'étaient grossiers en ces temps-là ! Faut dire qu'à chacune de tes lignes, on se<br /> régale de tes jeux. J'adore l'Histoire de la France revisitée par Alex et son niais Bon. Bizs.
Répondre
A
<br /> <br /> Je te fais la même réponse qu'à Claire.<br /> <br /> <br /> Pour comprendre le jeu de mots salace de l'épitaphe, il suffit de prononcer et de s'en référer à la traduction phonique... C'est comme "Satan l'habite"...<br /> <br /> <br /> Heu, désolé<br /> <br /> <br /> <br />
D
On peut dire que Jeanne a eu chaud. Trop chaud pour que ses voix viennent la sauver sur le bûcher. Quelle est donc la vraie traduction de cette épitaphe que je ne comprends pas. Ces rois et reines<br /> manquaient de ciboulot à cause de leurs gènes mais le gros Jean Bon ne manque pas de gêne non plus. Il aurait dû se mêler de ses affaires mais avec un con sans gêne on en fait du consanguin. Bises<br /> à Marcus, le vrai Aganticus.
Répondre
A
<br /> <br /> Pour comprendre le jeu de mots salace de l'épitaphe, il suffit de prononcer et de s'en référer à la traduction phonique... C'est comme "Satan l'habite"...<br /> <br /> <br /> Heu, désolé<br /> <br /> <br /> <br />

Présentation

  • : Marcus Santner
  • : La fée Lée qui s'est penchée sur mon berceau avait un lumbago carabiné mais elle m'a appris que même n'étant pas le meilleur, on peut sourire du pire.Ainsi, l'humour des mots m'a pris très jeune et ne m'a jamais lâché.Pourvou qué ça doure.
  • Contact

Recherche

Liens