Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 octobre 2012 5 05 /10 /octobre /2012 07:01

Cette petite histoire se passe à flanc de colline, entre deux drailles dans les belles Cévennes françaises.

Un jour, une pierre se met à rouler… elle roule, elle roule jusqu’à tomber dans un trou qui était, en fait, le haut d’un aven très profond. 

Après sa chute, elle s’essuie la poussière et quand elle est habituée à l’obscurité, qu’elle n’est pas sa surprise en voyant là, par terre, un bouchon ! 

-         Hé bien, le bouchon, tu sais que nous n’avons pas de chance tous les deux, d’être au fond de ce trou, car d’ici qu’il ne pleuve, l’eau aura coulé sous les ponts, pas vrai ?

-        Ecoute la pierre, rétorque le bouchon sur un ton agacé, tu es un produit naturel donc vulgaire alors que moi, qui suis façonné par les mains de l’homme, je suis un produit noble et, à ce titre, j’aimerai que tu ne me parles point…

-        Hoooo ! hé bien d’accord ! s’écrie la pierre un peu estomaquée, suis ta route et je suivrai la mienne… que je lui parle point ? grommelle la pierre vexée, que je lui parle point ? sans blague ! pour qui il se prend !

Et ainsi fut fait ; Et les jours passent, les semaines passent, les mois passent et un jour, il se met à pleuvoir… mais pas la petite bruine de l’Atlantique, non ! Chez nous, dans nos Cévennes, quand il pleut, se sont des hallebardes, et par paquets de dix ! Et, que se passe-t-il ? Petit à petit l’eau rempli l’aven qui se met à déborder… et ainsi la pierre qui flotte peut sortir du trou et s’en aller alors que le bouchon reste coincé en bas…

Là, je vous vois tous d’ici en train de vous écrier : « Mais il se trompe ce pauvre Aganticus, c’est le bouchon qui flotte et la pierre qui reste au fond ! »

Sauf que… c’est bien la pierre qui flotte car, dans mon histoire, la pierre est une pierre ponce alors que le bouchon est un bouchon de carafe !

La modeste leçon de cette histoire est simple : écoutez bien les gens quand ils parlent car souvent, le plus important c’est ce qu’ils ne disent pas.

Ou, en ce qui concerne les écrits, lisez bien les textes car souvent, le plus important reste coincé entre les lignes...

Partager cet article
Repost0

commentaires

J
chouette fable, j'aime sa moralité...<br /> <br /> bizzzzzzzzzzzz
Répondre
A
<br /> <br /> Et c'est tellement de notre époque de soit disant communication...<br /> <br /> <br /> biz<br /> <br /> <br /> <br />
F
et parfs on se pose beaucoup de questions et on ne voit jamais rien de bon
Répondre
A
<br /> <br /> Comme disent les auvergnats : "c'est à la fin de la foire qu'on compte les bouses"<br /> <br /> <br /> <br />
D
Les mots peuvent se cacher dans une conversation, mais si on ne demande point de précision dans les mots qu'on entend ou qu'on n'en dit point quand nous racontons l'histoire par la suite, il est<br /> facile de partir des rumeurs que personne ne comprend parce que tous les mots ne sont pas dits. Un bouchon de carafe n'est pas aussi léger qu'un bouchon de liège. Mais un bouchon, qu'il soit léger<br /> comme une plume ou lourd comme une pierre sans ponce, ça reste un bouchon.
Répondre
A
<br /> <br /> C'est ce que disent les automobiliste de Liège lorsqu'ils sont coincés dans une file... -) -)<br /> <br /> <br /> <br />
M
L'art de raconter l'importance de la sagesse avant d'ouvrir la bouche. Bon WE Bizs.
Répondre
A
<br /> <br /> Ou de la laisser fermée -) -) biz<br /> <br /> <br /> <br />
M
Belle histoire et surtout morale.. il faut bien connaitre les gens avant de faire un jugement hâtif !<br /> Amitiés à vous.<br /> Jeanne
Répondre
A
<br /> <br /> Rien à ajouter, merci.<br /> <br /> <br /> <br />

Présentation

  • : Marcus Santner
  • : La fée Lée qui s'est penchée sur mon berceau avait un lumbago carabiné mais elle m'a appris que même n'étant pas le meilleur, on peut sourire du pire.Ainsi, l'humour des mots m'a pris très jeune et ne m'a jamais lâché.Pourvou qué ça doure.
  • Contact

Recherche

Liens