Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 octobre 2012 4 18 /10 /octobre /2012 19:32

La veille, au café du commerce, ça avait pas mal charrié dans le genre :

"Et vous les québécois, à part courir après les castors pour leur choper la queue, vous valez pas un pet de lapin…"

"Ouais mais vous, les maudits cousins, à part donner des leçons au reste du monde et vous regarder le nombril, vous êtes juste bons à râler"…

Fouille ouille, ouille, y'avait comme une ambiance pyromanifère, alors pour calmer tous ces guerriers grégaires, Courtecuisse a eu une bonne idée : "Tournée générale" qu'il a dit en faisant le geste d'arroser l'assistance, avec son pouce en bas.

Voyant que ça virait à la biture journalière pour son mari, la morue d'icelui a demandé à P'tit Louis de la raccompagner, ce qui fut fait illico; Petit le Louis, mais...

Ensuite, Courtecuisse a essayé d'expliquer le bon côté des français mais il faut reconnaître qu'il a vite été à cours d'arguments; alors, sous les huées rigolardes des Québec's sisters ainsi que du Taiseux-qui-hue, prenant sa respiration d'un seul coup, d'un seul, notre héros de l'Hérault a déclaré:

-        Bande de trompe la mort vous savez à qui vous parlez ?

-        Oui et aux postillons qu'on reçoit, on peut pas t'ignorer ! a rigolé la Djosette

-        Mécréants très méchants, moi qui vous postillonne dessus, j'ai gagné le concours de pétanque de la Marseillaise !

-        Qui c'est celle là ? a demandé Darling espérant se faire une copine

-        Bande d'ignorantins, a hoqueté Courtecuisse, la mareu-sei-llai-seu c'est le plus grand concours de boules du monde !

-        Et des ses environs, a glissé sournoisement le Taiseux

Là, j'ai cru que Courtecuisse allait s'étouffer de colère; il s'est auto accordé aussi sec un coup à boire puis, d'un ton où la perfidie côtoyait le défi il a annoncé : 

-        Bon, très bien, je vais vous prouver que je suis un vrai champion du monde : demain, il y a un concours de pétanque en mixte à St Julien, je prends Cunégonde comme partenaire et si on gagne vous serez obligés de m'acclamer vu que ma partenaire ne sais pas jouer ! On parie une tournée générale ! Si on perd ce sera moi qui payerai et si on gagne ce sera vous, mais je remettrai la mienne !

C'est ce qu'on appelle du gagnant/gagnant à dix contre un… renouvelable

Le lendemain, donc, nous débarquons tous à St Julien, québécois y compris. Ici, tout le monde connait tout le monde et tout le monde connait Courtecuisse qui est traité avec la déférence due à son titre de champion bouliste.

-        Ho, Courtecuisse, t'es pas venu avé ta morue ?

-        Adiou Courtecuisse, l'est pas là, P'tit Louis ?

Bravant les baves, le héros va s'inscrire pour le concours, puis le tirage au sort désigne les adversaires : la doublette " Courtecuisse allié à Cunégonde" contre "Max-pue-du-bec allié à Mimi la sauteuse" sous les applaudissements du public en délire qui sent que ça va avoiner sec.

-        Bonjour messieurs, dames, salut poliment la doublette adverse

-        Bonjour mesdames, envoie Courtecuisse avec un gros ricanement bien gras  

-        Dis donc Courtecuisse de mes quinques, sois poli si t'es pas joli ! tac-au-taque Mimi

-        Hé la Sauteuse, tu sais que tu parles à une légende vivante ?

-        Hé bé, la légende vivante elle ferait mieux d'être correcte si elle veut pas finir en nature morte…

L'affaire commençant bien, les badauds amateurs d'allumages incontrôlés commencent à se rassembler autour des adversaires qui prennent une pièce pour tirer à pile ou face celui qui va commencer et, bien sûr, Courtecuisse fait son numéro:

-        Envoie la pièce, Pue-du-bec, pile je gagne et face tu perds…

-        D'accord répond Max qui ne brille ni par son intelligence ni par ses godasses

-        Hé, t'es louf, rectifie sa partenaire, te laisse pas faire : c'est l'inverse ! face on perd et pile c'est lui qui gagne !

-        Bon, bon, d'accord, accorde humblement Courtecuisse en ramassant la pièce, c'est face, on commence.

Vient alors la grande leçon de pointage de maître Courtecuisse envers son élève qui s'élève dans la hiérarchie bouliste

-        Bon, écoute moi, Cunégonde : tu regardes bien le terrain, tu t'accroupis et tu essayes de mettre ta boule juste qu'elle embrasse le bouchon, d'accord ? Imagine que le bouchon c'est moi…

-        Voui mon bouchon, assure Cunégonde sous le charme

Elle s'accroupie envoie sa boule qui vient juste se coller au cochonnet, sous les applaudissements de la foule. Max tire et l'enlève… et ce va et vient se reproduit plusieurs fois sous les yeux admiratifs de Courtecuisse qui est le seul à savoir que Cunégonde est novice en ce qui concerne le jeu de boules… "C'est la chance des débutantes" pense-t-il, un peu vexé tout de même qu'on l'applaudisse autant que lui.

Tout se passe relativement réglo pendant les trois quarts de la partie si on enlève les agressions verbales entre Courtecuisse et Mimi ; toujours chuchotées, du genre :

-        Vas-y pouffiasse, montre que tu arrives aussi à toucher les boules en dehors d'un lit…

-        Hé gros con, t'as jamais pensé à faire un procès à ta mère ?

Et plein de gentillesses de cette veine distillées à chaque fois qu'un des antagonistes va jouer sa boule… Nous, on appelle ça de la déstabilisation joviale.

Bref, on arrive à douze à douze et c'est là que l'affaire s'est vraiment gâtée : Cunégonde venait encore d'embouchonner :

-        A moi, je tire ! annonce Max le tireur et paf, il fait un carreau qui laisse sa boule à la place de celle de Cunégonde… un murmure d'approbation parcours la foule

-        Mais digue, roucoule Mimi, toi, tu la veux ta récompense, hein ?

-        Laisse cousine, je vais lui déglinguer sa pauvre boule de merde; Courtecuisse bombe le torse et au moment où il va tirer, Mimi fais claquer ses boules…

-        Dis radasse, t'as fini de me déconcentrer ? Le regard méchant de Courtecuisse envers la radasse sus nommée frigorifierait  un ours polaire en cryogénisation.

-        Pardon, légende vivante, vas-y, joue…

Et au moment où il lève son bras pour envoyer son obus, c'est Max qui fait claquer les siennes…

Alors là, mes amis, il aurait pas dû, le pue-du-bec… non, non il aurait pas dû : sans autre forme de procès, notre Courtecuisse, très colère, envoie sa boule dans les boulettes du Max qui se plie en deux et même en trois; la foule ravie hurle "bien fait ! ".

Puis c'est au tour de la sauteuse de prendre une boule sur l'orteil droit, ce qui la fait sauter à cloche pied gauche en tenant des deux mains son pauvre orteil droit… mais comme sa jupe est remontée la foule en délire crie "à poil, à poil !" car les hommes hilares s'aperçoivent qu'elle n'a pas de culotte et c'est bien ce que chante en chœur cette foule avide de sexe à pile: "Elle a pas de culotte " (bis)

Pendant ce temps, Cunégonde pointe et met sa boule à la place de celle de Max qui tenait le point mais, jugeant qu'un pied de Cunégonde avait dépassé le rond, l'arbitre veut intervenir, ce con… et lui aussi prend une boule sur sa tête car, ne l'oublions pas il lui en restait une à  Courtecuisse, de boule…

Notre bande du café du commerce n'est pas en reste pour supporter les insupportables :

-        Allez Courtos, allez Cuné, aaaallllleeeeeez ! (trois fois)

Puis, l'arbitre reprenant ses esprits, il retrouve son libre arbitre et déclare :

-        Bon, arrêtez vos gamineries; Courtecuisse ayant joué ses trois boules, il ne leur en reste qu'une et c'est à la doublette Max/Mimi à jouer et il leur reste quatre boules: deux à Max et les deux boules de Mimi…

-        C'est son nombre de boules habituel, à la sauteuse, affirme méchamment Courtecuisse

Malgré le mal à ses régions mâle, où ce qu'il en reste, Pue-du-bec essaye de tirer mais il rate et c'est normal de ne pas pouvoir tirer son coup dans ces conditions.

Il rate deux fois…

Donc il ne reste donc que les deux boules de sa partenaire ô combien féminine qui rate la première mais qui embouchonne à la deuxième…

-         Madre de dios ! dit l'arbitre en anglais car si Cunégonde ne fait pas le point, c'est la paire adverse qui gagne…

-        Vas-y tire Cunégonde, tu vas la rater mais tant pis ils ne pourront pas dire qu'on s'est dégonflé ces résidus de fausse mouche !

Et là, mes amis l'incroyable, l'énorme, le fantasmagorique, le fabuleux se produit: Cunégonde vise… tire… et sans doute guidée par la volonté du saigneur, j'ai nommé Courtecuisse l'enviandé, fait un magnifique carreau sur place qui donne le treizième point à notre paire d'être uniques !

-        Bravo, bravissimo, fantastique, quelle tireuse ! La foule ne sait plus à quels adjectifs se vouer pour féliciter la partenaire de Courtecuisse qui lui, de joie, se gratte l'attribut, comme diraient les indiens…

-        Ma supériorité n'étant plus mise en doute, hurle le vainqueur des vains culs, j'offre ma tournée à la buvette !

Ah, il est gonflé notre champion du monde : c'est pour ça que c'est une légende vivante, simplement, on a juste entendu Cunégonde chuchoter très humblement :

-        Heu, j'vous a pas dis ? Chus chimpionne d'boules frincaises dans not' Québec.

Si vous voyez ce que je veux dire…

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

J
un épidode et une chute qui me laisse sur...le derrière !<br /> une championne de boules outre atlantique...fallait la trouver et c'est justement Cunégonde ? quel zheureux zazard<br /> bizzzzzzzzzzz et bon WE
Répondre
A
<br /> <br /> Ha que c'est bon d'être maître du hasard...<br /> <br /> <br /> <br />
D
Hé peuchère! Le baron taiseux P de la C de la B est champion aux boules à Marseilles ? Sexy quand même ce baron. Djozette va donc le regarder d'un oeil différent et garder l'autre oeil sur Darling.<br /> Au cas qu'elle veuille jouer avec lui encore. Bravo à toi ma Cucu et à toi Courtecuisse. On va tous prendre un coup pour fêter cette victoire sur Mimi la Sauteuse et Max-pue-du-bec. Celui-là je<br /> peux pas le sentir. Y pue trop d'la yeule. Mais attention: Juste un doigt de Baby Duck pour Cunégonde, ça va être assez.
Répondre
A
<br /> <br /> Décidement nos québécoises n'ont pas fini de nos inspirer et c'est tant mieux car si on ne rattrapera pas des siècles d'histoire, on s'arrangera tout de même pour que le Québec libre s'épanouise<br /> au gré de notre fantaisie.<br /> <br /> <br /> Biz<br /> <br /> <br /> <br />
L
Salut Marcus, et Marie-Louve ! Quelle belle partie agrémentée d'éblouissantes réparties, ah oui, passionnant d'un bout à l'autre ... Et Cunégonde qui, à la fin, nous révèle une autre de ses bottes<br /> secrètes, si secrètes que même Marie-Louve l'ignorait. Trop forts, tous ces personnages !
Répondre
A
<br /> <br /> La grande littérature ne s'y retrouvera paut-être pas, mais qu'est-ce qu'on se marre !<br /> <br /> <br /> <br />
M
On retient son souffle du début à la fin en craignant pour l'honneur de Courtecuisse :-))) On savait que Cunégonde avait été élue reine de Tombola, excellente à l'escrime au parapluie, mais<br /> championne de boules nous renverse. C'est un épisode débordant d'atmosphère à la fête populaire. Quel talent de conteur ! On s,amuse ferme ici . Bises.
Répondre
A
<br /> <br /> Cunégonde va se voir attribuer le prix de la découverte, pour le moins.<br /> <br /> <br /> <br />

Présentation

  • : Marcus Santner
  • : La fée Lée qui s'est penchée sur mon berceau avait un lumbago carabiné mais elle m'a appris que même n'étant pas le meilleur, on peut sourire du pire.Ainsi, l'humour des mots m'a pris très jeune et ne m'a jamais lâché.Pourvou qué ça doure.
  • Contact

Recherche

Liens