Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 mai 2013 4 23 /05 /mai /2013 14:55


-   Allez hop ! Debout Malice ! Quelle honte. Fainéant.  Il est près de midi. Sors de ce plumard sinon c’est moi qui te jetterai sous la douche !

Le pauvre félin pas plus malin qu’un singe ce matin, ouvrit un œil vitreux sous ses oreilles basses. Il avait mauvaise mine. Au bord de l’agonie, un murmure à peine audible attira l’attention de sa partenaire de mission occupée à faire des bagages pour leurs vacances à Tahiti.

http://us.cdn4.123rf.com/168nwm/evdoha/evdoha1209/evdoha120904380/15477366-chat-noir-et-blanc.jpg-  Vite. Mimi Pinson. J’ai mal par…

 puis un silence tragique remplit la pièce.  Malice sombra dans un coma profond. Bérangère pivota et courut jusqu’au lit. Livide,  son complice paraissait être une peluche miteuse. Sans perdre une seconde, elle enroula une serviette autour du corps de Malice et fonça tout droit vers la sortie du Ritz Carleton de la rue Sherbrooke à Montréal.

http://media-cdn.tripadvisor.com/media/ProviderThumbnails/dirs/5b/d2/5bd229f055d4a3ea096f6c70882b924c2large.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le portier lui héla un taxi dans lequel elle monta rapidement en lançant l’ordre au chauffeur de les conduire d’urgence à l’hôpital  vétérinaire du Docteure Mimi Pinson, rue Saint-Denis.
Arrivée devant l’immeuble, sans attendre qu’on lui ouvre la portière de la voiture, Bérangère sort en criant : «  Voici un billet de 20 $. Gardez la monnaie ! » En courant, elle bouscule tout sur son passage,  jette au sol un jeune skinhead sur son skateboard, repousse du pied, un revendeur de crack et coupe la voie au gros Doberman en laisse au bout de son maître juste avant de pénétrer dans la salle d’accueil du luxueux centre hospitalier en criant,

-         Faites place, c’est une urgence ! Vite. Je veux voir la vétérinaire Mimi Pinson. Malice est son patient. ! Laissez-moi passer  vielle toupie ! hurle t’elle à une « verry-old-fashion» anglaise qui rouspète armée de son caniche jouet.

Alertée par tout ce boucan, Mimi Pinson sortit de la salle d’examen des bêtes où un maître-chien discutait du problème de son client. Un seul regard posé sur Malice et voilà Mimi Pinson, au pas de course avec ce dernier dans les bras. Elle traverse le long couloir illuminé avant de pousser les portes de la salle d’opération. D’un geste prompt, elle installe  à sa patte gauche une perfusion intraveineuse pour  soulager la douleur du précieux chat. Puis, elle  intube Malice afin de rétablir sa respiration. Elle l’ausculte et demande à Bérangère de lui expliquer la situation. Elle palpe l’abdomen du chat et identifie une masse suspecte.

-        Hum ! Ici, c’est inquiétant. Vous n’auriez pas battu Malice par hasard ?

Piquée au vif, la bouillante Bérangère explose :

-       Quoi ! Comment osez-vous seulement  y songer ? Je traite ce chat comme la prunelle de mes yeux…, mais attendez un peu. Cela me revient. Il y a moins de deux jours, nous étions en Italie à l’aéroport de Malpensa quand un  crapuleux Moldave lui a asséné un violent coup de botte dans les flancs. Ceci pourrait expliquer l’état piteux de mon fidèle adjoint.
S’en suivit plusieurs radiographies et des échographies pour poser un diagnostic hors de tout doute : la rate de malice est enflée, elle menace de se rompre. Il faut opérer sans perdre une seconde.
Après trois heures d’attente interminable, Mimi Pinson sortit du bloc opératoire. 

Bérangère, anxieuse, surveille son regard. http://us.cdn3.123rf.com/168nwm/franckito/franckito1202/franckito120200052/12528837-l-39-equipe-medicale-chirurgicale-sur-un-patient-jeune.jpg

-       Ça va aller. Malice a la couenne solide. Heureusement que vous n’avez pas tardé à me l’amener. Son heure aurait sonné à coup sûr ! Cependant, il essentiel que je le garde hospitalisé jusqu’à son complet rétablissement. Cela pourrait prendre environ 10 jours. Après, il devra poursuivre sa convalescence dans le calme et le confort.

-        Ce qui signifie que je ne peux partir à Tahiti avec mon chat ?

-        Ne soyez pas inquiète. Je prendrai soin de lui avec grande attention. Malice et moi avons toujours eu une chaleureuse relation. Vous pouvez partir sans crainte. Si vous désirez le voir avant de quitter, suivez-moi.

Des larmes aux yeux, Bérangère quitta Malice maintenu dans l’inconscience par des drogues médicales. Le cœur en miettes, elle sortit de l’établissement des soins de santé réservés aux animaux des gens riches et célèbres pareillement qu’aux manants des ruelles.. Mimi Pinson lui avait promis de lui faire parvenir des vidéos de lui et ce, tous les jours pendant son voyage.
Désemparée, à travers les  rues, elle erra comme une âme en peine. Quand soudain, elle aperçut dans la vitrine de chez Lyla Collection sur l’avenue Laurier Ouest, un bikini bleu à pois blancs création de Christian Dior. Elle resta suspendue que dire, hypnotisée devant ce magnifique chef d’œuvre dans lequel elle imaginait son corps glissant sur les vagues chaudes de Tahiti. Soudain, sans qu’elle n’ait conscience d’être entrée dans cette boutique chic, une employée l’aborde avec grande courtoisie et l’incite à lui faire part de ses besoins.

-        Euh… le bikini à pois blancs dans la vitrine, il est a combien ?

-        Ah, mademoiselle a bon œil et bon goût. C’est un bikini signé Christian Dior. Sa valeur est de 350 dollars, mais nous avons un spécial du jour. Si vous achetez les lunettes de soleil et le sac de plage assortis au bikini, nous vous offrons le tout pour la modique somme de 500 dollars. Une économie substantielle de 100 dollars. Taxe en sus bien entendu. Mademoiselle fait du 32 ?

-        Euh … un peu oui, mais pour la poitrine, vous avez la taille C ?  Ici, Bérangère rougit devant la vendeuse qui ouvrit grands les yeux en ajoutant,

-        C’est fort, mais c’est le maximum que nous avons. Vous n’avez jamais songé à l’opération ?  http://us.123rf.com/400wm/400/400/dash/dash1302/dash130200048/17968797-belle-brune-et-sexy-dans-un-bikini-noir.jpg
Insultée, Bérangère lui balance :

-        Et toi, on  t’a déjà proposé de te faire tailler tes grandes oreilles ainsi que de limer tes dents de lapin ? Donnez-moi la taille 32 et le bonnet C pour mes seins qui tiennent la route.
Après avoir essayé le bikini convoité, Bérangère paie le forfait en solde pour la somme de 575 dollars. Elle quitte la boutique en lançant un regard assassin à l’employée aux grandes oreilles. Quel toupet !
En revenant vers l’hôtel, elle  passe devant la bijouterie Birks. Elle se souvient avoir donné ses perles à Valentino qui était tombé sous leur charme juste avant son  mariage  avec Luigi. Pas question  de porter son bikini à pois blancs sans un collier de perles assorties. D’un pas décidé, elle traverse le hall d’accueil où tout scintille de mille feux sous des présentoirs vitrés. Sans hésiter, elle se dirige vers le collier et les boucles http://www.navi-mag.com/site_img/ARTICLES/large/collier-en-diamants-et-pierres-precieuses-id675.jpgd’oreilles de son choix. À son cou, un effet du tonnerre ! Diamants et perles montés sur de l’or blanc 18 carats.http://www.lemanegeabijoux.com/typo3temp/pics/37db91bb61.jpg
L’oignon vibre dans sa poche de veston. Elle l’ignore. Seules les perles occupent toute son attention. Le miroir lui reflète une image de rêve. Elle songe à Malice. Pour réprimer son chagrin, elle se console en achetant cette merveille qui lui sied comme un gant blanc. On lui remet un emballage princier après qu’elle eut payé une fortune qu’elle préfère taire.
L’oignon ne cesse de tressauter dans sa poche.http://www.benoitjoaillier.com/bijoux-anciens/images/montre-chopard-gousset-A1266-(2).jpg
 
À suivre.
Marie Louve

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

D
I am indeed happy with this site by the way they presented information at this level on a great platform. I am sure this site will be able to keep up the standards and will be able to aware people about the updates.
Répondre
A
Une vraie perle cette Bérangère, surtout quand elle fait chauffer sa carte bleue...
Répondre
J
Bonjour Marie-Louve, Agantica... Y a pas à dire Bérangère c'est quelqu'un... une femme forte en toute circonstance, sourire ! Bon lundi à tous, bizzzzzzzz jill
Répondre
D
C'est une bonne thérapie que de magasiner pour se consoler de son chagrin. Le maillot à 575$ est plus efficace qu'un an de thérapie chez un psy, qui coûterait beaucoup plus cher. Dommage pour le<br /> chapeau bleu à pois blanc, ce sera pour la prochaine peine. Bon rétablissement à Malice. Espérons qu'il reviendra au double de sa forme habituelle. Docteure va le traiter comme un mignon petit<br /> chat-roi. On ira à Tahiti sans You et sans Malice, avec Quentin et le Pacha. Youppi !
Répondre
L
Oh que j'ai eu peur ! Ouf, l'alerte est passée ! Sacrée Bérangère qui se console, heu comme elle peut (et elle ne peut pas peu ...) en colifichets coûteux ... Savoureux épisode, où on passe des<br /> larmes (presque) au rire sans modération. Bravo à Marie Louve qui est allée se ressourcer et qui nous a laissé en attendant son retour un bel os à ronger ! Merci à elle et à toi, Marcus, bizzz.
Répondre

Présentation

  • : Marcus Santner
  • : La fée Lée qui s'est penchée sur mon berceau avait un lumbago carabiné mais elle m'a appris que même n'étant pas le meilleur, on peut sourire du pire.Ainsi, l'humour des mots m'a pris très jeune et ne m'a jamais lâché.Pourvou qué ça doure.
  • Contact

Recherche

Liens