Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 mai 2013 6 25 /05 /mai /2013 13:24

 
Agacée par la vibration de l’oignon, Bérangère le prend en main.  Ipso facto, elle se retrouve en pleine mer sur un vieux brigantin. Du haut de la passerelle, elle aperçoit de jeunes gamins terrorisés qu’un malabar cousin du gorille, pousse brutalement à la mer. Du côté bâbord, d’autres marins à la mine patibulaire repêchent quelques enfants âgés environ d’une dizaine d’années. Ces derniers remettent les fruits de leurs récoltes puisées au fond de la mer. Des huîtres toutes semblables. Serait-ce la fameuse Dana de Bahreïn ? Cette perle rare de plus de cinq mm. , prisée par tous http://www.journaldunet.com/economie/reportage/perles-tahiti/perles2.jpgles fins connaisseurs des richesses sur cette terre.          


  Ahurie devant ce spectacle digne des pires barbaries, Bérangère observe un enfant ensanglanté par ce fluide rouge qui lui sort par les oreilles et les yeux. http://videotheque.cnrs.fr/media/storyboard/731/H.jpgCe pauvre enfant est repoussé violemment à la mer sans aucun égard ni compassion. Aucun doute, la mer lui servira de cercueil.
Prise d’une violente colère, son cœur menace d’exploser. Elle doit se contenir. Réfléchir. Elle ne peut agir sous un cou de tête. La situation est particulièrement dangereuse. Il lui faut savoir où elle se trouve en ce moment précis. Un regard tout autour lui apprend que ce bateau bat pavillon  saoudien et celui  d’El-Jerhttp://www.lepoint.fr/images/2011/11/16/bahrein-438207-jpg_293530.JPGada.
C’est l’oignon qui lui donne les réponses. Bahreïn, derrière une herse d’oursins où se cachent les précieuses huîtres porteuses de perles rares. Bérangère enregistre toutes les coordonnées nécessaires à un retour rapide pour porter secours à ces enfants-esclaves de ces maquereaux d’eaux salées. Quelles ordures !
Grâce à l’oignon du temps, elle revient à sa base et rejoint Étienne demeuré sur le Falcon X7 avec leur pilote pas sortable. Derrière l’écran de l’ordinateur qui les relie tous, elle s’installe et envoie un SOS au Pacha lui expliquant qu’elle se retrouve seule sans le soutien essentiel de Malice hospitalisé. Il lui faut du renfort. Une mission urgente à Bahreïn en pleine mer. Des enfants-esclaves sont en danger.
Après que le Pacha eut toutes les informations nécessaires pour opérer ce sauvetage imprévu, il ordonne à Bérangère de retourner sur les lieux du crime contre l’humanité et ce, accompagnée de son garde du corps, Étienne et du pilote. Le Falcon X7.http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/6/64/Dassault_Falcon_7X.jpg/220px-Dassault_Falcon_7X.jpghttp://idata.over-blog.com/4/26/37/59/DSC_2340.JPG Ce dernier, devra survoler le voilier à deux mats et attendre le secours des tireurs d’élite escortant des  agents côtiers de l’ONU.
Quand la mission fut terminée et que tous ces mafieux du commerce des perles rares furent sous les verrous, Bérangère retourna chez Birks. Elle remit le boîtier princier qui contenait les fameuses perles de la honte et exigea sur le champ qu’on la rembourse. Elle fit tout un esclandre. Le commerçant n’eut d’autre choix que de lui remettre son argent. Bérangère alertait tous les clients en leur racontant d’où pouvait provenir leurs perles.
Pas de perles pour le bikini à pois de Bérangère !

 
Marie Louvehttp://p-media.laredoute.fr/Product/EUHDPICTURES/9/1/5/324421915-90420be6-e615-4123-ab26-43ba4c5950ec_1200.jpg?s=641

Partager cet article
Repost0

commentaires

D
Pas de perles pour rehausser le maillot. Les petits pois blancs à eux seuls sont très mignons Bérangère. Le plus important, ce sont les enfants-esclaves malmenés, battus et tués, qui à cet âge<br /> devraient plutôt jouer en travaillant ou travailler en jouant, avec des jouets faits pour leur âge. C'est un gros problème car le peu de "prunes" qu'ils rapportent sont nécessaires à leur survie.<br /> Les bidous, les bidous, hé, moi j'aime mieux les bisous.
Répondre
J
perles, éponges, corail... Bérengère continue tu as encore fort à faire !<br /> bizzzzzzzzzzz Marie-Louve
Répondre
A
Juste une réflexion qui me traverse l'esprit : bien sûr, c'est horrible de faire bosser les gamins pour des prunes mais on devrait pouvoir établir un commerce équitable pour qu'ils puissent<br /> continuer à gagner (plus) de l'argent dans un pays de misère. Non ?
Répondre
J
Eh oui... Comme dans les mines précieuces, les mômes s'y collent... elle a bien fait Bérangère... Si tous agisaient comme elle, ce commerce tomberait à l'eau s je puis dire... merci à toi<br /> Marie-Louve, mes amitiés à tous... Jill
Répondre
L
Oh, bravo Bérangère sans Malice ! Bien joué ! Pauvres gamins esclaves qui sont, on le découvre, si nombreux encore dans le monde ... Donc : plein de petits pois mais plus de perles !<br /> Et ... rendez-vous happy hour secret pour les quatre mousquetaires ...
Répondre

Présentation

  • : Marcus Santner
  • : La fée Lée qui s'est penchée sur mon berceau avait un lumbago carabiné mais elle m'a appris que même n'étant pas le meilleur, on peut sourire du pire.Ainsi, l'humour des mots m'a pris très jeune et ne m'a jamais lâché.Pourvou qué ça doure.
  • Contact

Recherche

Liens